4 novembre / Un nouveau festival aussi pour les enfants !

Les ateliers Nomades. Photo Hervé Véronèse © Centre Pompidou

Les ateliers Nomades. Photo Hervé Véronèse © Centre Pompidou


Qui se rappelle de l’esprit de démocratisation de la culture lors de la création de Beaubourg il y a trente ans? L’objectif était de pouvoir rassembler tous les publics, notamment des enfants! Et oui… en fait déjà à la naissance du Centre Pompidou, en 1977, il y avait un espace destiné aux activités pour les plus jeunes, et le nouveau festival poursuit cette mission en proposant toujours à ses petits visiteurs un moment de créativité et de découverte. Les ateliers nomades, comme on les appelle, montrent que l’esprit initial du Centre n’a pas encore disparu!
Chaque jour, trois séances d’« Ateliers pour enfants », se sont déroulées autour de deux œuvres exposées dans la Galerie Sud, et dont The Light House de Jorge Pardo et le Mirror Carrousel de Carsten Holler.
Aujourd’hui, les enfants ont été accueillis par des animateurs qui leur ont expliqué le travail de Jorge Pardo sur l’espace et sa façon de créer des lieux fermés, protégés. Les tous petits ont observé une perception interne et externe à l’œuvre « rouge » de Pardo.
Les enfants ont été amenés à marcher entre les parapluies, puis ils se sont amusés à former un parcours par terre. A travers cette expérience, on leur fait comprendre l’importance des gestes, l’idée de pouvoir ou pas passer par certains endroits. Un des petits fera même le guide à ses petits copains entre cette « foule » de parapluies rouges, mais attention ! Parce qu’il y a des endroits où on ne peut pas passer… par contre il y en a d’autres où l’on peut se cacher, comme par exemple sous les parapluies ouverts. Et c’est à partir d’ici que les enfants vont créer un nouveau paysage, fabriquer un lieu magique dans lequel on peut bien se dissimuler. Ils construiront des petites cabanes avec les parapluies posés par terre ; ils devront partager cet endroit un peu spécial avec leurs amis. Ils ont tellement aimé leur petit espace, qu’ils voulaient même s’y endormir. C’est après avoir testé cet espace si confortable que les animateurs vont leur proposer de dessiner sur une carte postale rouge ce qu’ils ont ressenti, avant de sortir de leurs cabanes, sans les bouger. Et en sortant ils remarqueront comme le paysage qu’ils retrouvent a complètement changé, et ça vaut le coup d’y aller faire encore un tour!
Maintenant c’est le moment de la visite-découverte! Les bambins quittent leur atelier dans le Forum pour aller en Galerie Sud explorer à l’intérieur de l’œuvre originale de Jorge Pardo sous les yeux de tous les spectateurs du nouveau festival qui, eux aussi, ont bien envie de pénétrer à l’intérieur dans ce corridor si coloré et chaleureux!
Finalement, c’est le rire de ces petits explorateurs et leur enthousiasme pour cette expérience qui me fait penser que l’art devrait rentrer dans leur vie quotidienne, chaque jour, petit à petit !

Rosa Palmieri

Tags: , ,

Les commentaires sont fermés.