6 Novembre / Plaidoirie in progress

Plaidoirie pour une jurisprudence. Photo Jean - Claude Planchet © Centre Pompidou.

Plaidoirie pour une jurisprudence. Photo Jean - Claude Planchet © Centre Pompidou.

Ce vendredi soir, sous la forme d’une plaidoirie, certes encore fictive mais bien plausible, le public du nouveau festival assistait au mariage monstrueux du droit et de l’art. Les outils du juriste étaient mis au service d’un projet esthétique : faire de la forme sèche et austère de la plaidoirie une véritable performance ; à l’inverse, le statut incontrôlable de l’art était utilisé à des fins politiques : enrayer l’écrasante machinerie juridique pour redonner à l’humain la place centrale qui lui est due.

Avec le concours de Sébastien Canevet et Sylvia Preuss-Laussinotte, juristes consultants devenus performers occasionnels, les artistes Patrick Bernier et Olive Martin travaillent depuis plusieurs années à l’élaboration d’un modèle de plaidoirie qui serait destiné à la défense d’étrangers sans papiers, afin d’empêcher légalement leur expulsion. C’est ce « Projet pour une jurisprudence » que les deux avocats ont rejoué ce soir.

Face au durcissement continuel du mal-nommé « droit » des étrangers, les quatre protagonistes proposent une forme de contestation autre que la lutte militante : délaissant les stratégies habituelles de défense qui peinent à aboutir, ils font un pas de côté, et piochent leurs ressources dans un autre droit, celui des auteurs. Ainsi, ils ont imaginé un dispositif selon lequel « X », un étranger en situation irrégulière, ne pourrait être expulsé s’il est reconnu comme auteur d’une œuvre « immatérielle, in progress, réalisée en collaboration avec Y, un auteur français ». Par le détour d’un droit d’auteur hyper-protectionniste, Bernier, Martin, Canevet et Preuss-Laussinotte s’attaquent à la grande bureaucratie du droit avec ses propres armes, pour faire en sorte que l’on redonne aux irréguliers la simple valeur d’êtres humains.

Ce soir, les multiples interventions du public qui ont suivi la performance témoignaient de la pertinence de celle-ci, du fait qu’elle touche un point sensible de notre temps ; on attend désormais avec impatience la véritable jurisprudence que cette plaidoirie pourrait susciter, comme un exemple hors du commun d’un art transformant la société.
A suivre…

Annabel Rioux

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés.