11 NOVEMBRE / La célébration par le rire

Compagnie Chiens de Navarre. Photo Jean – Claude Planchet © Centre Pompidou

Compagnie Chiens de Navarre. Photo Jean – Claude Planchet © Centre Pompidou

Invités aujourd’hui par la Compagnie du Zerep dans le programme de Beaubourg-la-reine, Les Chiens de Navarre ont proposé un spectacle qui confère à la représentation théâtrale le statut de pratique sportive.
Leur conception de la performance rejoint celle de la Compagnie de Sophie Perez et de Xavier Boussiron, à savoir une proposition qui serait en premier lieu athlétique plutôt qu’orale. Le corps avant le verbe, ici un cours de step avant la représentation dite classique.
Dans le rôle de quatre français, un allemand et un juif, la troupe entend célébrer l’armistice autour d’un verre de vin rouge avec leur création « 11 novembre etcetera ». Tout semble dérision dans ce jeu d’acteurs passant du rire aux larmes sans transition aucune.
Si l’armistice sert de prétexte à la célébration de la paix entre les peuples, ce spectacle laisse progressivement place à l’hystérie générale et aboutit à l’exclusion d’un personnage considéré comme différent. La facticité du discours inaugural sur l’amour entre les hommes se transforme en jeu de massacre, les acteurs vociférant leur haine de toute forme d’altérité. Elle peut être le fait d’une langue (l’allemand) ou d’un comportement jugé inconséquent (ici la communion avec le monde par une danse langoureuse). Néanmoins, nul discours sur l’état du monde et des rapports sociaux. Les acteurs prennent d’abord plaisir à caricaturer les attitudes chauvinistes.
Au final, aux hommages convenus du 11 novembre, on préférera plutôt retenir les images de l’impressionnante assemblée réunie dans l’espace 315.

Emmanuelle Floc’h et Mathieu Loctin

Tags:

Les commentaires sont fermés.